Et la bi-amplification ?

Et la bi-amplification ?

Messagepar argon093 » Mar 30 Nov 2010 13:48

Lorsque je fréquentai les magasins "audiophiles" ( fin période Giscard, début Mitterand.... il y en avait certains qui proposaient de la biamplification, il fallait calculer les fréquences de coupures ,la pente d 'atténuation , mais cela permettait de choisir une amplification pour les basses et l 'autre pour le medium aigu, j 'ai ainsi entendu des systèmes vraiment performants ( dans le sens système "absent" ce qui est mon petit dada pour moi qui fait plus de musique que je n 'en écoute)avec la dérive vers le MP3 le home cinéma multicanal et la tendance au "prêt à porter" même prétendument haut de gamme ,cela me semble avoir complètement disparu.l 'intérêt de la biampli est que souvent avec 2 amplis dit moyenne gamme(il s'agissait de petits amplis anglais)parfois on associait du transistor pour les basses et du tube pour le medium aigu ,on avait un résultat audio supérieur a celui d 'un ampli unique dit haut de gamme qui était plus onéreux que les 2 amplis dit moyens.Je me demande si des auditoriums présentent encore de telles configurations.
argon093
membre Averti
membre Averti
 
Messages: 134
Inscription: Ven 4 Juin 2010 16:23

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar clodomire » Mar 30 Nov 2010 15:06

Bonjour,

Il y a deux sortes de bi-amplification, passive et active.

La première consiste à utiliser pour chaque canal non pas un amplificateur de puissance (configuration habituelle) mais deux. Il faut disposer soit d'un préamplificateur muni de deux jeux de sorties alimentant les deux amplificateurs, soit d'un amplificateur intégré disposant d'une sortie préampli sur laquelle sera alors branché un amplificateur de puissance, de préférence identique à la partie de puissance de l'intégré (Marantz, Creek, Sugden, Audiolab etc fabriquent ou ont fabriqué des amplis de puissance de ce genre). Ensuite, il faut impérativement que les enceintes disposent d'un filtre prévu pour le bicâblage ; l'utilisateur enlève les "straps" qui en équipent les prises et branche un ampli sur chaque jeu de prises. Dans cette configuration, il convient de noter que les amplis de puissance sont placés en amont du filtre passif de l'enceinte et que chaque ampli reçoit donc l'intégralité du signal appliqué à l'enceinte, la répartition des fréquences étant effectuée classiquement par le filtre de l'enceinte.

En revanche dans le cas de la bi-amplification active, le filtre utilisé pour effectuer la répartition de fréquences entre les haut-parleurs est non plus passif mais actif ; il prend place entre le préamplificateur et les amplis de puissance. La séparation de fréquences est donc effectuée avant l'amplification de puissance, chaque ampli ne recevant que la bande de fréquences destinée au haut-parleur qu'il alimente. Il y a de nombreux avantages théoriques à cette disposition : le filtre travaille en tension et non en courant et peut être conçu de façon beaucoup plus fine et efficace (certains filtres actifs sont réglables en fréquences de coupure, pentes d'atténuation, phase etc) ; les amplificateurs de puissance, situés cette fois en aval du filtre, peuvent être adaptés précisément à chaque haut-parleur (inutile d'avoir 200 W pour un tweeter par ex.) et surtout, chaque ampli alimente directement le haut-parleur dont il est chargé, sans composant passif sur le trajet du signal, ce qui garantit un transfert optimal de celui-ci et un amortissement bien plus efficace. Ce schéma est évidemment extensible à la tri ou même la quadri-amplification...

Cabasse l'a utilisé autrefois sur certains de ces modèles (modèle avec suffixe "VTA", de surcroit asservies dans le grave), filtre actif et amplis de puissance étant intégrés à l'enceinte elle-même ; Meridian et ATC ont des enceintes de ce type à leurs catalogues. On peut évidemment imaginer également des enceintes actives dont le filtre et les amplis de puissance seraient placés hors de l'ébénisterie, des câbles ad hoc reliant les uns aux autres (solution retenue par Audiotec) ; ce type de montage est toutefois moins abouti sur le plan pratique et esthétique mais est plus souple (modifications éventuelles plus aisées).
Personnellement, je ne suis pas vraiment convaincu de l'intérêt de la bi- (ou tri-) amplification passive, dont la plus-value sonore me parait des plus douteuses ; si votre configuration ne vous donne pas satisfaction, autant changer d'amplificateur sans se lancer dans une opération coûteuse aux résultats hypothétiques. En revanche, l'amplification active est a priori beaucoup plus prometteuse et apporte une évolution majeure : l'alimentation directe de chaque haut-parleur.
Ceci dit, chacun est évidemment libre d'expérimenter à sa guise.
Cordialement.
clodomire
Membre Émérite
Membre Émérite
 
Messages: 4357
Inscription: Mer 25 Avr 2007 12:16
Localisation: Paris

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar argon093 » Mar 30 Nov 2010 15:31

merci des ces renseignements , quand à expérimenter encore faudrait t'il trouver des vrais professionnels du son, qui sachent mettre" les mains dans le cambouis"et je ne sais pas si cela ce trouve encore, comme je l'indique ailleurs j 'ai le souvenir de l 'écoute en laboratoire EDF( l' ingénieur en question s' intéressai surtout à la HI FI...) d 'une chaine tri amplifiée ( active) avec juste 1w par voix donc 3w par canal avec un résultat stupéfiant
argon093
membre Averti
membre Averti
 
Messages: 134
Inscription: Ven 4 Juin 2010 16:23

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar Fnx » Mar 30 Nov 2010 15:57

clodomire a écrit:Personnellement, je ne suis pas vraiment convaincu de l'intérêt de la bi- (ou tri-) amplification passive, dont la plus-value sonore me parait des plus douteuses ;

Il est vrai que la bi-amplification passive est très difficile à mettre en oeuvre pour avoir des résultats performant. La faute tout simplement aux constructeurs qui propose des bi-câblage sur leur enceintes uniquement pour des raisons commerciales. La faute au constructeur de câbles qui de mèche avec les constructeurs d'ampli et d'enceintes, prône le bi-cablage ...

Ca devrait être simple pourtant : enceintes optimisées pour le mono câblage -> 1 bornier ; enceintes optimisées pour la bi -> 2 borniers.

Honnêtement, je pense que la bi-amplification passive a plus de légitimité que ce qu'on essaye de nous faire croire sur les câbles, le bi-câblage, les doubles borniers etc ... Malheureusement, très peu de constructeur joue la carte de l’honnêteté.

Personnellement, la bi-amplification passive a apporté à mon système, une assise et une scène sonore améliorée. Je fais tourner 2 amplis stéréos, j'aurai surement pu obtenir la même chose avec des blocs mono mais à quel prix ? mes amplis ne m'ont même pas coûté le prix d'un bloc mono ...
NAS Synology -> USB KimberKable -> Dac YBA WD202 -> Mogami 2549 + Neutrik XLR -> Adam Audio Artist 6
Avatar de l’utilisateur
Fnx
membre Confirmé
membre Confirmé
 
Messages: 687
Inscription: Mar 19 Aoû 2008 14:18

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar Tonipe » Mar 30 Nov 2010 18:54

Ce forum est un forum Audiophile "généraliste", ou les solutions novatrices ne sont adoptées qu'au bout d'un temps certain. Mais si vous allez sur un forum d'enceintes DIY, vous constaterez que les filtres actifs sont souvent évoqués, et utilisés en haut de gamme.

L'évolution majeure sur les filtres actifs depuis 25 ans est le passage en numérique.
Un filtre actif numérique vous fait :
- Des fréquences et pentes de coupure réglables sur tous les canaux.
- Un réglage de délai (retard) sur toute les voies.
- Un réglage phase / hors phase sur toute les voies.
- Un égaliseur paramétrique sur toutes les voies, pour corriger la réponse des HP avant filtrage.
- Parfois, un égaliseur 2x31 bandes inclus.
- Parfois des sorties numérique en plus des sorties analogique.
- Et plein d'autres choses totalement inutile en Hi-Fi.

La bonne utilisation de ces appareils est de rester en numérique de la source, CD ou PC, jusqu'au filtre actif.
Les filtres actif analogique d'il y a 25 ans sont totalement dépassés.
Il y a une différence audible entre un filtre actif à 320 € et un filtre actif à 1000 ou 2000 €.
Tonipe
 

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar clodomire » Mer 1 Déc 2010 08:30

Amen !
clodomire
Membre Émérite
Membre Émérite
 
Messages: 4357
Inscription: Mer 25 Avr 2007 12:16
Localisation: Paris

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar acoustik44 » Mer 1 Déc 2010 16:40

Je suis d'accord avec ce que dit Tonipe: le principal "frein" de l'enceinte est le filtre, qui ne fait que bouffer du son; de plus, ce n'est pas le peine d'investir dans des amplis ultra performants, si c'est pour passer dans des filtres où les composants ont des tolérances de 10%!! Et 1 ou 2 % pour les plus performants. on sait faire des filtres de qualité, mais c'est tres cher, la multiamplification est beaucoup plus performante dans son respect de la modulation, il suffit d'écouter les monitors amplifiés professionnels.
Pour de plus gros systemes, on peut avoir une excellente qualité en passif, mais c'est in fine plus cher.
Rega Apollo / Antelope Zodiac+ et Voltikus / Krell KSA100s / JBL 250Ti Jubilee / Mogami divers - Monster M1000MkIII -Vovox + plein d'autres matos...
acoustik44
membre Expérimenté
membre Expérimenté
 
Messages: 1632
Inscription: Mar 4 Mai 2010 11:51

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar maxisound » Mer 1 Déc 2010 17:13

Tonipe a écrit:Ce forum est un forum Audiophile "généraliste", ou les solutions novatrices ne sont adoptées qu'au bout d'un temps certain.......

le poids de la tradition faisant des audiophiles une aristocratie conservatrice. :wink:
Que n'avais je pas lu sur les amplis "numériques" ?
J'ai gouté au Nuforce sans a priori et depuis j'adore et pourtant après avoir mangé pendant des années toutes les" classes" existantes : j'ai une tenue du grave incroyable ( facteur d'amortissement ? ) et un silence parfait, comme en photo: le noir profond, le piqué, le constraste, l'absence de grain......
Si on cherche la qualité de la reproduction, pour obtenir le plaisir à l'écoute, on ne doit écarter aucune possibilité et surtout on doit les essayer toutes pour se faire son jugement.
La bi amplification sur des Tannoy donne d'excellent résultat car on peut ainsi marier tube sur le médium aigu et transistor sur le grave, et pour un coût intéressant.
Il n'y a pas de règles, il y a des expériences à tenter.
J'aime par exemple les bibliothèques avec un ou deux caissons, pas loin en fait de la bi-amplification, pour les salles moyennes, c'est une solution que rejette souvent les "audiophiles" d'emblée alors que c'est une simple adaptation moderne des systèmes avec les caissons Onken d'hier, à la réalité des domiciles d'aujourdhui.
Dernière édition par maxisound le Mer 1 Déc 2010 18:03, édité 1 fois.
maxisound
 

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar mélaudiophile » Mer 1 Déc 2010 18:00

clodomire a écrit:Personnellement, je ne suis pas vraiment convaincu de l'intérêt de la bi- (ou tri-) amplification passive, dont la plus-value sonore me parait des plus douteuses ; si votre configuration ne vous donne pas satisfaction, autant changer d'amplificateur sans se lancer dans une opération coûteuse aux résultats hypothétiques. En revanche, l'amplification active est a priori beaucoup plus prometteuse et apporte une évolution majeure : l'alimentation directe de chaque haut-parleur.
Ceci dit, chacun est évidemment libre d'expérimenter à sa guise.
Cordialement.

Bonjour,
c'est aussi mon opinion, la bi-amp passive laisse le filtre devant les hps, ce qui rend son utilité presque nulle à part le fait qu'on peut utiliser des amplis différents - et là problème de réglage de niveau.

En multi-amplification, le gain le plus important se trouve dans la bi, qui permet d'enlever le filtre du grave en particulier, qui comporte de gros composants si la coupure est assez basse. Proportionnellement, la séparation médium aigu apporte moins de bénéfice pour un coût et une complexité plus élevés.

Cordialement,
Jean
Avatar de l’utilisateur
mélaudiophile
Maestro
Maestro
 
Messages: 4578
Inscription: Sam 10 Juil 2010 13:20
Localisation: 65

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar polo 77 » Mer 1 Déc 2010 20:40

Bonjour mélaudiophile,

mélaudiophile a écrit:En multi-amplification, le gain le plus important se trouve dans la bi, qui permet d'enlever le filtre du grave en particulier, qui comporte de gros composants si la coupure est assez basse. Proportionnellement, la séparation médium aigu apporte moins de bénéfice pour un coût et une complexité plus élevés.

Juste un petit bémol de ma part, il faut prendre en compte la qualité de tout les éléments de chaine de reproduction sonore, si les Hps sont de mauvaises qualités cela ne changera pas la face du monde, bi-amplification active ou pas, combien d'audiophiles sont tombés sur ce travers.

mélaudiophile a écrit:c'est aussi mon opinion, la bi-amp passive laisse le filtre devant les hps, ce qui rend son utilité presque nulle à part le fait qu'on peut utiliser des amplis différents - et là problème de réglage de niveau

Il suffit d'installer entre les deux voies, un atténuateur à impédance constante pour remédier à ce problème. http://www.selectronic.fr/soussousfamil ... fam_ref=80

Cordialement
polo 77
PRO-JECT 6.9, Denon dl 103, Denon AU 320, pre YBA alpha 2, BRYSTON 3B x2, enceinte Jensen (98 db), full MOGAMI , STAX rs 44, ONKYO dx, Dac Assemblage
Avatar de l’utilisateur
polo 77
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5752
Inscription: Ven 22 Fév 2008 08:29
Localisation: 77 (nord)

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar poussipousse » Mer 1 Déc 2010 21:06

Personne n'a essayé le filtrage actif à tubes ?
poussipousse
 

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar mélaudiophile » Mer 1 Déc 2010 21:27

polo 77 a écrit:Juste un petit bémol de ma part, il faut prendre en compte la qualité de tout les éléments de chaine de reproduction sonore, si les Hps sont de mauvaises qualités cela ne changera pas la face du monde, bi-amplification active ou pas, combien d'audiophiles sont tombés sur ce travers.


Il suffit d'installer entre les deux voies, un atténuateur à impédance constante pour remédier à ce problème. http://www.selectronic.fr/soussousfamil ... fam_ref=80

Cordialement
polo 77


Même bémol pour moi aussi bien sûr, il ne s'agit pas de bi-amplifier des enceintes à 300Euros ou avec un petit boomer ayant un moteur gros comme une boîte de cachous, on emploie ça généralement pour des HPs de qualité. D'ailleurs la plupart du temps il s'agit de DIY avec des HPs conséquents.

En effet le potard à impédance constante est une solution, moi je verrais plutôt celui-ci http://www.selectronic.fr/article.asp?a ... =11.0321-3 à 225 E :wink: que je lorgne pour remplacer les miens sur le médium. Par parenthèse les petits ne sont pas des Fostex, ils sont apparus sous des tas de noms (Monacor, ..). Mais un audiophile pur et dur qui se lancerait dans la bi-amp passive en choisissant soigneusement le câblage n'oserait pas mettre ces machins-là, déjà qu'il lui faut un Y pour sortir de son préampli vers les 2 amplis ! :wink: ....

Cordialement,
jean
Avatar de l’utilisateur
mélaudiophile
Maestro
Maestro
 
Messages: 4578
Inscription: Sam 10 Juil 2010 13:20
Localisation: 65

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar acoustik44 » Jeu 2 Déc 2010 08:06

C'est encore rajouter un bazar dans la chaine sonore; pourquoi utiliser des elements de qualité et couteux pour amplifier un petit signal, pour ensuite attenuer ou annuler toute une partie des fréquences? Il est infiniment plus logique de faire la repartition des fréquences en amont de l'ampli, plutot que de donner toutes les fréquences a l'ampli en entrée pour en sortie les supprimer. Bien sur, ca marche, mais pourquoi, quand on en est la, ne pas mettre un filtre actif? C'est une démarche que je ne comprends pas, puisqu'on a déja le deuxieme ampli.
Rega Apollo / Antelope Zodiac+ et Voltikus / Krell KSA100s / JBL 250Ti Jubilee / Mogami divers - Monster M1000MkIII -Vovox + plein d'autres matos...
acoustik44
membre Expérimenté
membre Expérimenté
 
Messages: 1632
Inscription: Mar 4 Mai 2010 11:51

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar David33 » Jeu 2 Déc 2010 09:07

Filtres passifs = plug and play avec un résultat qui peut être bon ou mauvais en fonction du concepteur d'enceinte. Un intégré, une source et une paire d'enceinte. Facile. Commercialement cela reste une bonne solution.

Filtres actifs = le signal est beaucoup plus préservé. Plusieurs amplis, un filtre actif à ajouter...Plus encombrant mais pour le DIYeur c'est LA solution. Ou : "comment se faire un système d'exception sans dépenser des dizaines de milliers d'euros..."

Semie actif = un très sérieux compromis. filtres et ampli actifs dans l'enceinte pour la voie de grave. Filtres passif entre la voie médium et aigu en passif.
Source : NAS en réseau
Ampli : Multi-cannaux de puissance
Pré-ampli : MiniDsp 2x8
DAC : Hiface EVO
Enceintes : DIY 2x3 voies
Câbles : modulation Qued P. audio 2
Câbles : DIY
David33
membre Débutant
membre Débutant
 
Messages: 62
Inscription: Mar 14 Sep 2010 17:27

Re: Et la bi-amplification ?

Messagepar polo 77 » Jeu 2 Déc 2010 09:24

Bonjour mélaudiophile,
mélaudiophile a écrit: Mais un audiophile pur et dur qui se lancerait dans la bi-amp passive en choisissant soigneusement le câblage n'oserait pas mettre ces machins-là, déjà qu'il lui faut un Y pour sortir de son préampli vers les 2 amplis ! :wink: ....

Je ne vois pas en quoi ce "machin" serait pas utile pour une installation audiophile, je préfère mettre le machin pour corriger la courbe de réponse selon mes desiderata, que d'essayer plus ou moins vainement de le faire avec des câbles hps :shock: il est aussi à souligner la souplesse d'utilisation des atténuateurs et surtout bien plus efficace .

Cordialement
polo 77
PRO-JECT 6.9, Denon dl 103, Denon AU 320, pre YBA alpha 2, BRYSTON 3B x2, enceinte Jensen (98 db), full MOGAMI , STAX rs 44, ONKYO dx, Dac Assemblage
Avatar de l’utilisateur
polo 77
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5752
Inscription: Ven 22 Fév 2008 08:29
Localisation: 77 (nord)

Suivante

Retourner vers Amplis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités